Se diversifier tout en restant fidèle à ses objectifs

"Vous vous dispersez"

Je ne sais pas pour vous, mais ça m’est arrivé plusieurs fois de lire des commentaires de cette nature, gribouillés en rouge sur mes rédactions de français de 3ème. J’avais voulu traiter trop de sujets, je m’étais engouffrée dans la brèche de la digression… bref : je m’éparpillais et je ne répondais pas clairement à la sacro-sainte question du sujet. Heureusement, ma prof était tolérante de ces quelques écarts. Elle savait discerner le potentiel d’écriture de ses élèves et nous encourageait à allier rigueur et créativité.

 

Si j’avais encore des profs qui notaient ma copie, ils me diraient peut-être la même chose aujourd’hui. En effet, j’ai tendance à toujours mener plusieurs activités de front : en ce moment il s’agit à la fois de la traduction et de la formation d’anglais en entreprise. Sans parler de ma passion pour le théâtre qui se trouve pour le moment reléguée au rang de hobby mais pourrait revenir, sans crier gare, sur le devant de la scène.

 

Si je veux bien admettre que je me « disperse » parfois, je ne papillonne pas pour autant. Chaque travail est mené à son terme, et lorsque je me concentre sur une tâche, je n’ai d’yeux que pour elle. Je préfère donc au terme de « dispersion », très négatif, celui de « diversification », beaucoup plus dynamique.

 

"Je me diversifie"

De nombreux blogs et bulletins d’information vantent les mérites de la diversification, surtout dans le domaine de la traduction. Apparemment, il ne suffit pas d’être traducteur, il faut aussi tenir un blog – voire un vlog – envoyer des mots de remerciement à ses clients après une mission, prospecter, tenir une comptabilité ET prendre le temps de chercher des solutions innovantes pour poursuivre son activité de manière pérenne. Bienvenue dans le monde de l’entrepreneur, qui ne peut se permettre de ne faire qu’une chose à la fois. Ce mode de vie me convient parce que cette diversité me plaît. Mais, face à tant de travail, quelques questions s’imposent : Comment être sûr de ne pas s’égarer ? Comment se diversifier tout en restant fidèle à ses objectifs ? Quelles sont, justement, ces objectifs ?

"Je hiérarchise"

Rien de tel qu’un bout de papier et un stylo pour faire ce qui suit :

 

Notez toutes les activités que vous faites au jour le jour dans le cadre de votre travail en freelance. Dans mon cas, la liste est à peu près la suivante: 

 

La liste continue mais, déjà, je commence à y voir plus clair. Il s’agit maintenant de hiérarchiser. Sur quelle tâche vais-je choisir de consacrer le plus de temps ? Pour moi, il s’agit surtout de décider si je vais privilégier l’enseignement ou la traduction. Cela ne veut pas dire que je ne peux pas faire les deux, mais je dois savoir dans quelle proportion je veux faire chaque chose. Cette prise de conscience est fondamentale, parce que sinon, je me trouverai vite happée par des opportunités faciles : "cette mission de formation en entreprise est disponible, donc je la prends". Non ! Est-ce que cette mission va dans le sens de mes objectifs ? Si oui, je l’accepte. Si non, je ne la prends surtout pas.

 

Ah oui, j’oubliais un des critères utiles pour faire la distinction entre les activités : ce que ça rapporte, à la fois au niveau de la satisfaction personnelle et au niveau des revenus. Sur le long-terme, est-ce que je préfère passer plus de temps dans la salle de réunion à animer des formations, ou est-ce que je préfère être chez moi à travailler sur des traductions ? Quelle est la proportion idéale? En ce qui me concerne, je suis satisfaite avec 70% de traduction et 30% de formation. Ce rapport changera peut-être au cours des années, mais je vais commencer en me fixant cet objectif-là. Cela veut donc dire que si deux missions se présentent au même moment, je privilégie la mission de traduction. Mais je ne me prive pas d'une bonne mission d'enseignement quand celle-ci promet d'être enrichissante.

"Je reste flexible"

Evidemment, le maître mot reste la flexibilité. On est guidé par nos objectifs, mais on sait aussi parfois se laisser guider par le moment et ce qu'il offre. Parfois, on accepte même une mission tout en maugréant - ça arrive. Mais si on a une idée de la direction générale, on peut se disperser par plaisir, prendre des chemins moins fréquentés, sans jamais se perdre vraiment. Bonne aventure!

 

Write a comment

Comments: 0

Association professionnelle

Je suis membre titulaire de la Société française des traducteurs