Coaching anglais: Répéter et imiter pour mieux parler

Me voici de retour avec une nouvelle technique permettant d’améliorer son flot de parole en anglais. Il suffit de répéter !

 

Je vous parle de la technique du speech shadowing : parler juste après quelqu’un pour coller à la parole comme une ombre. Un peu comme les enfants qui s’amusent à répéter tout ce qu’on dit… (qui s’amusent à répéter tout ce qu’on dit). Oui, c’est énervant (oui, c’est énervant) mais efficace. Comme quoi, même quand les enfants nous embêtent, ils font ça pour apprendre et perfectionner leur langue ;-) Les perroquets, par contre, c’est juste pour le plaisir.

 

Tout ça pour dire que cette technique de répétition immédiate peut être très utile pour éviter de trop s’écouter parler.

Pour faire l’exercice, il faut se procurer une piste audio d’un.e anglophone. Cela peut être un extrait de podcast, une histoire racontée aux enfants, un audio-book ou une scène de film... Si vous étudiez un accent en particulier, essayez de trouver un enregistrement avec l’accent désiré.

 

Il suffit ensuite de jouer l’enregistrement et de commencer à parler juste après avoir entendu les premiers mots du locuteur. Comme les interprètes de conférence… sauf qu’eux parlent une autre langue que celle qu’ils entendent !

 

Vous trouverez ci-dessous deux exemples de textes que je lis pour vous, ainsi que deux enregistrements où j’illustre la technique du speech shadowing.

N’hésitez pas à utiliser ces enregistrements pour vous entraîner !

 

Merci à AnglaisCours Club  de m’avoir fait connaître cette technique par le biais de leur vidéo

 


Extrait de Tomcat de James Rushbrooke (p.44, Nick Hern Books edition).


Caroline: You’re a psychopath; we don’t have any of those types of people any more – at least not ones that we know about. You have the right genetic markers, the bits inside you that make you you. They all say that you’re a psychopath but we’re watching to see what might happen in your brain as you grow up. There aren’t very many psychopaths left in the world and you’re the only one that we know of who is your age.



Extrait de la pièce "The Grapes of Wrath" de Frank Galati, adaptée de l'oeuvre de Steinbeck ( Dramatists Playservice edition, p. 53)

Yeah. An’ Almighty God never raised no wages. These here folks want to live decent and bring up their kids decent. An’ when they’re old they wanta set in the door an’ watch the downing sun. An’ when they’re young they wanta dance an’ sing an’ lay together. They wanta eat an’ get drunk and work. An’ that’s it – they wanta jus’ fling their goddamn muscles aroun’ an’ get tired. Christ! What am I talking about?


Write a comment

Comments: 0

Association professionnelle

Je suis membre titulaire de la Société française des traducteurs